NDP calls on Ford government to reverse Francophone cuts

Queen's Park building with beautiful night lighting, the building is the seat of the Provincial Government of Ontario and has a Richardsonian Romnanesque Revival architecture - Image depositphotos.com
Queen's Park building with beautiful night lighting, the building is the seat of the Provincial Government of Ontario and has a Richardsonian Romnanesque Revival architecture - Image depositphotos.com

QUEEN’S PARK — Ce jeudi, pendant la période des questions, M. Guy Bourgouin, porte-parole du NPD en matière d’Affaires francophones, a demandé au gouvernement Ford de renverser les indignes coupures annoncées pour les services francophones en Ontario. Ainsi, M. Bourgouin a donné son appui à une motion déposée par la chef du NPD, Mme Andrea Horwath, motion qui vise précisément le renversement desdites coupures.

La semaine dernière, M. Doug Ford a annoncé la dissolution du Commissariat aux services en français, ainsi que l’annulation du projet qui, après de longues attentes, allait finalement déboucher sur la création de l’Université de l’Ontario français. Les commentaires de M. Bourgouin ont été faits après que le gouvernement Ford eut aussi annoncé l’annulation d’un fonds de 2,9 millions de dollars qui était censé appuyer la Nouvelle Scène Gilles Desjardins, théâtre francophone situé à Ottawa.

“Les conservateurs de M. Ford ont pris la décision irresponsable d’annuler un fonds destiné à la Nouvelle Scène Gilles Desjardins, véritable centre culturel francophone situé à Ottawa, a signalé M. Bourgouin. “N’est-il pas assez pour les conservateurs d’abolir le Commissariat qui défend nos droits constitutionnels et d’annuler le projet pour la création de ce qui devrait être notre université?”

Le NPD se bat sans discontinuer pour protéger les droits constitutionnels des citoyens et des citoyennes francophones de l’Ontario, droits qui comprennent l’accès à des services gouvernementaux en français, y compris dans le domaine de la santé et de l’éducation, là où ils en ont besoin et au moment où ils en ont besoin. Mme Horwath a déjà déposé une motion devant être débattue la semaine prochaine, et dont l’objectif est de rétablir le Commissariat aux services en français, en restaurant les pouvoirs du Commissaire et le financement du Commissariat, ainsi que de remettre sur les rails le projet devant aboutir à la création de l’Université de l’Ontario français.

“Il semblerait que nos droits constitutionnels, notre éducation et, maintenant, notre culture, ne sont pour le gouvernement Ford qu’une question de fric”, a dit M. Bourgouin. “Une chose est claire: les conservateurs sont parfaitement indifférents au fait d’avoir laissé pour compte des Franco-Ontariens comme moi, comme si nos droits, notre éducation et notre patrimoine comptaient pour des prunes”.


QUEEN’S PARK — Thursday in question period, Guy Bourgouin, NDP critic for Francophone Affairs, called on the Ford government to reverse its callous cuts to Francophone services in Ontario by supporting a motion from NDP Leader Andrea Horwath, which does just that.

Last week, Doug Ford axed the French Language Services Commissioner, and the long-awaited Francophone University. Bourgouin’s comments come following additional news that the Ford government has cancelled a $2.9-million grant for the Ottawa-based Francophone theatre La Nouvelle Scène Gilles Desjardins.

“The Ford Conservatives made the irresponsible decision to cancel a $ 2.9-million grant for La Nouvelle Scène Gilles Desjardins, a francophone arts centre in Ottawa,” said Bourgouin. “Is it not enough for the Conservatives to eliminate the office that defends our constitutional rights and to cancel what should be our university?”

The NDP is fighting to protect the rights of Ontario’s Francophone community to access education and services in French, when and where they need it. Horwath has put forward a motion that will be debated next week to restore the funding, office and powers of the French Language Services Commissioner and the funding for the Francophone University.

“It seems that our constitutional rights, our education and, now, our culture, are for the Ford government but a mere financial affair,” said Bourgouin. “It is more than clear that the Conservatives have no interest in assuming that they have left Franco-Ontarians like me behind, as if we and our rights, education and heritage, were unimportant.”