Time to Reorganize Northern Ontario’s Unincorporated Areas

746

Thunder Bay – In Northern Ontario living outside city limits has drawbacks other than your road being the last to be plowed. Unincorporated areas have a slew of problems ranging from who pays for local services to who decides what services locals get. Northern Policy Institute has released a new report about the challenges of unincorporated areas and possible solutions for local governance.

Time to Reorganize: Why Northern Ontario Should Follow BC’s Lead in  Local Governance by Anthony Noga examines unincorporated areas in Ontario’s North and how they interact with municipalities and First Nations communities. The author was asked to explore how to enhance local government accountability, fairness, and sustainability in Northern Ontario. The author also conducted a specific case study of Terrace Bay, Schrieber, and Rossport (Pays Plat) in Northwestern Ontario as part of his analysis.

Noga looks at evidence from across Canada, including the experience with similar rural and remote challenges in Bristish Columbia and New Brunswick. Noga recommends that Ontario look at British Columbia’s Regional Districts (RD’s) as the optimal solution. RD’s are a form of regional governance that was designed to address the same issues this study looked at. RDs have operated successfully for over 50 years, are flexible to local needs, appear to lower costs and raise service levels, and foster collaboration among municipal, unincorporated, and First Nations communities.

The report has 12 recommendations on how to best implement Regional Districts in Ontario to ensure that the system is flexible and adaptable to the unique circumstances of each region.

“Ninety-three per cent of Northern Ontario’s landmass falls into unincorporated areas,” said Charles Cirtwill, President and CEO of NPI, “BC has delivered significant improvements through their Regional Districts. This shouldn’t be ignored. Ontario should be looking at a solution that improves governance, enhances investment and popultion attraction, controls costs over time, and delivers sustainable services.”

Want to learn more, read the report here: https://www.northernpolicy.ca/unincorporated-areas


Dans le Nord ontarien, vivre en dehors des limites de la ville comporte des inconvénients à part le fait que votre route soit la dernière à être déblayée. Les zones non érigées en municipalité ont une foule de problèmes, depuis savoir qui paie les services locaux jusqu’à celui de savoir qui décide des services que les habitants reçoivent. L’Institut des politiques du Nord a publié un nouveau rapport sur les défis posés par les zones non érigées en municipalité et sur les solutions possibles en gouvernance locale.

Dans Il est temps de réorganiser: Pourquoi le Nord de l’Ontario devrait suivre l’exemple de la Colombie-Britannique en matière de gouvernance locale, par Anthony Noga, celui-ci examine les zones non érigées en municipalité dans le Nord de l’Ontario et leur interaction avec les municipalités et collectivités des Premières Nations. L’auteur a été invité à étudier comment améliorer la responsabilité, l’équité et la durabilité des admninistrations locales dans le Nord ontarien. Dans le cadre de son analyse, l’auteur a également réalisé une étude de cas spécifique de Terrace Bay, Schrieber et Rossport (Pays Plat) dans le Nord-Ouest ontarien.

Noga se penche sur des données probantes recueillies dans tout le Canada, notamment sur l’expérience de problèmes similaires dans les régions rurales et isolées de la Colombie-Britannique et du Nouveau-Brunswick. Noga recommande à l’Ontario de considérer comme la solution optimale les districts régionaux (DR) de la Colombie-Britannique.

Les DR sont une forme de gouvernance régionale qui a été conçue pour s’occuper des mêmes questions que celles qui sont examinées dans cette étude. Les DR fonctionnent avec succès depuis plus de 50 ans, sont souples face aux besoins locaux, semblent réduire les coûts, augmenter les niveaux de service et favoriser la collaboration entre les municipalités, les collectivités non érigées en municipalité et les Premières Nations.

Le rapport contient 12 recommandations sur la meilleure façon de mettre en œuvre les districts régionaux en Ontario, afin que le système puisse facilement s’adapter aux circonstances uniques de chaque région.

« Quatre-vingt-treize pour cent de la masse terrestre du Nord de l’Ontario se trouve dans des zones non constituées en société, a déclaré Charles Cirtwill, président et directeur général de l’IPN, la Colombie-Britannique a apporté d’importantes améliorations par l’intermédiaire de ses districts régionaux.

Il ne faut pas l’ignorer. L’Ontario devrait chercher une solution qui améliore la gouvernance, attire davantage les investissements et de citoyens, maîtrise les coûts avec le temps et offre des services durables. »

Pour en savoir plus, lisez le rapport ici : https://www.northernpolicy.ca/non-constituees-en-societe